Velibor Božović | Gabrielle Lajoie-Bergeron

Du 24 avril au 23 mai 2015
Vernissage le 24 avril à partir de 18h

Velibor Božović, capture d’écran, My Prisoner, 2014.

 

MY PRISONER

Velibor Božović

 

My Prisoner est une installation vidéo qui reconstitue un événement survenu le 3 avril 1994, dans un environnement social déchiré par la guerre en Bosnie, entremêlant images d’archives et une reconstitution contemporaine de la situation. Elle montre un jeune homme, escorté par un agent de l’armée, qui rend visite à son père emprisonné, ainsi que la réunion père-fils qui en découle. Combinant des éléments de l’autobiographie, du documentaire et de la fiction, My Prisoner navigue dans l’espace où le contexte historique, l’intime et le fictif interfèrent simultanément et se renforcent mutuellement.

 

+

 

Gabrielle Lajoie-Bergeron, Preyed upon My Vulnerability, 2014.

 

EUH…NON PAS LE PREMIER SOIR. LES JEUNES FILLES NE VEULENT PAS D’HISTOIRE

Gabrielle Lajoie-Bergeron

 

Euh…non pas le premier soir. Les jeunes filles ne veulent pas d’histoire aborde les mécanismes de séduction et la manière dont les figures de jeunes filles apparaissent souvent comme un accès facile à des corps parfaits, malléables. Le corps féminin fut un territoire de conquête masculine un trophée, un lieu de projection. En récupérant certains codes de cet espace fantasmatique, Gabrielle Lajoie-Bergeron questionne le motif de la jeune fille : un motif luxueux de marchandise et marchandisation. La poupée vend le rêve (des assurances aussi), elle fait fantasmer… La catin exige le respect, engendre le monnayable. Elle est la marchandise qu’on ne peut pas facilement brûler, parce qu’en la brûlant on se met aussi à vif.